Hiver 2022 - Immunité

- Catégories : Default

Actualité Automne - Hiver 2022

Bonjour à tous ! Et c’est reparti pour un tour… Chantons tous ensemble

"Promenons nous dans les bois tant que le Covid n’y est pas , si le Covid y était,  il nous mangerait, mais comme le Covid n’y est pas il ne nous mangera pas !
Covid y es-tu ? Que fais-tu ? M’entends-tu ?

Je fais peur aux Médias. Je prépare mes bâtonnets et mes tests PCR. Je mets mon masque. Je produits mes vaccins  et je vais vous CONFIIIINNER !!"

Voilà les dernières infos … l’épidémie progresse…. le variant est très  dangereux, le masque revient, va-t-on se reconfiner etc… etc… A cela on rajoute les pénuries d’essence, d’électricité  et comme d’habitude le pire est devant nous…

A nouveau je vous propose de rester calme, de vous centrer, de revenir à l’essentiel, de vous connecter à votre âme et de chercher la solution en vous. 

Nous avons créé le centre des Bories comme une bulle d’harmonie et de calme, et cela prend tout son sens au milieu des tempêtes qu’on nous promet.   Nos cures vont dans ce sens : retrouver l’apaisement, la joie intérieure au contact de la nature avec des plaisirs simples, massages, feu de cheminée ; repas dans une atmosphère conviviale, l’amitié et le partage au rendez-vous.

En cadeau, je  vous redonne les conseils de prévention améliorées ou confirmées par les études qui arrivent maintenant après deux ans de recul.

1) Refuser le masque et les prélèvements nasaux. 

En effet cette panoplie liée au covid est assez farfelue. On ne sait d’où est sorti cette idée de prélèvement nasal, car le prélèvement au niveau de la gorge a toujours été efficace et pas dangereux au contraire du prélèvement nasal. En effet le bâtonnet enfoncé très profondément peut causer des blessures au niveau de la plaque cribriforme très fragile et introduire des microbes ou des agents toxiques comme le graphène. Ce fameux graphène présents sur les masques chirurgicaux et synthétiques ( l’ Agence françaises de sécurité sanitaire de l’alimentation de l’environnement et du travail l’ayant reconnu fin 2021) car il a des capacités virucides, mais il a aussi une fonction cytotoxique donc capable de détruire nos cellules saines.

2) Surveiller son poids et son taux de glycémie, en cas de contamination passer au jeûne ou tout au moins au bouillon clair.

En effet , il y a deux ans dans une étude publiée dans Annals of Médecine des médecins espagnols avaient étudiés le lien sur 11000 patients entre le taux de glycémie à l’entrée de l’hôpital et les formes graves du covid (admission en soin intensif, besoin de recourir à la ventilation et la mortalité). Et il y a effectivement un lien même si la personne n’est pas diabétique ; un taux élevé de glycémie prédispose à une forme grave. Des chercheurs Suisses ont confirmés cette information dans le cadre du Blue Brain Project, en montrant que 6236 articles scientifiques ont évoqué le rôle du glucose dans les formes graves.

Notre alimentation occidentale est favorable à l’épidémie, elle contient trop peu de légumes et beaucoup de plats industriels transformés riche en graisses trans, en sucre, en sel. Elle fait bien sur le lit de toutes les maladies de civilisation, diabète, maladies cardiovasculaires et maladies neuro dégénératives. Au contraire opter pour une alimentation qui fait la part belle aux légumes, fruits, viande et poissons bio, les bonnes graisses, huiles crues et oléagineux  et réduire drastiquement sa part de glucide nous permet de résister aux virus et autres pandémies.

 Les pays qui avaient des régimes à dominante végétale et à faible consommation de viandes transformées , avaient 59 à 73 % de risque en moins de développé un covid modéré ou grave. Les polonais ont mesuré que les personnes consommant 500 g ou plus de légumes et de fruits et 10 g de noix ou plus avaient un risque de covid inférieur à 86 % à celles qui en consommaient de plus faibles quantités . 

L’adhésion à un régime méditerranéen a été corrélée à un faible taux d’infection au covid dans 23 pays européen et 17 régions d’Espagne. Référence the conversation.com  (l’alimentation un atout de taille négligé dans la guerre contre le covid).

3) Les nutriments à favoriser. Ce sont ceux qu’on trouvera dans une alimentation de type méditerranéen, à faible indice glycémique. 

Favoriser encore une fois les légumes frais,  particulièrement ceux colorés (flavonoïde,vit C), l’ail, l’oignon (quercétine) , les olives et les huiles crues, (oméga3) les fruits les crucifères,(vit C) les œufs les poissons gras, (vit D,  Oméga 3 et Zinc) les noix,  toutes sortes de graines, amandes noix, noix du Brésil, graines de sésame (sélénium, zinc Oméga 3). Cette alimentation favorise la présence de Vit C, vitamine D , Zinc  Quercétine et Sélénium.

Personnellement je rajoute de la Phycocyanine,( rempli d’anti-oxydant elle a fait l’objet d’étude sur le covid, et a montré qu’elle pouvait être utilisée en curatif  et en préventif.) du Sublinthion qui m’amène le glutathion en forme sublingual la seule forme efficace. Le glutathion est un anti-oxydant utilisé par le foie pour protéger les cellules des tempêtes de cytokines. 

Un étude israélienne a montré qu’une carence en vitamine D augmentait de 25% la mortalité.

4) Hygiène de vie : Pratiquer le Jala Neti et le Gargarisme tous les matins

Cela fait partie de l’hygiène des orientaux et depuis que je pratique l’Ayurvéda  tous les matins je me lave le nez avec de l’eau et une pincée de bicarbonate et cet instrument appelé Jala Neti , ou Neti pot, cela permet de nettoyer le nez de toutes sortes de bactéries ou microbes qui voudraient s’insinuer par là. J’ai ainsi soigné définitivement ma sinusite chronique.

 Le gargarisme peut se faire avec du bicarbonate de sodium ou mieux avec de l’eau oxygénée. Le peroxyde d’hydrogène est connu depuis belle lurette pour ses propriétés désinfectantes.

En effet qui n’en a pas mis sur les bobos des enfants ?, ça mousse, c’est rigolo et ça ne fait même pas mal. Une solution à 1% avec de l’eau oxygénée peut être gargarisée tous les matins sans aucune toxicité et vous permettre d’agir sur n’importe quelle infection virale dont le Covid. Au Ghana la prévention contre le covid a été mise en place avec un protocole quotidien  à l’aide de cette solution à 1% pour le gargarisme et à 0,5 % pour le nettoyage nasal,  pour les soignants et les patients non contaminés , et il n’ y a eu aucune contamination chez les personnes ayant appliqué ce protocole.

5) Pratiquer du sport , faire du sauna hammam, autrement dit  bouger et suer. 

En naturopathie, on sait que la vitalité d’un être est en fonction du niveau de toxines qu’il a en lui. Ces pratiques permettent de le faire baisser en ouvrant  les émonctoires. Le sport améliore le transit, et favorise un changement positif du microbiote. Si vous ne pouvez pas faire une activité physique quotidienne , alterner avec le sauna ou le hammam, qui va ouvrir les pores de la peau et évacuer également les toxines , par le plus grand émonctoire du corps ; la peau.

6) Pratiquer le jeûne.

En tant que naturopathe , je ne peux que vous recommander le jeûne pour rester en bonne santé et booster votre immunité.

 Au moindre signe d’infection arrêter de manger ou tout au moins passer au bouillon claire . Mettre le système digestif au repos permet de dispatcher toute l’énergie disponible pour le combat qui a lieu dans votre corps, entre le virus et vous. Dans le Centre de jeûne Buschinger  en Allemagne, les soignants ont mis en place un protocole de jeûne pour les covid long et les améliorations sont stupéfiantes. Ici nous avons eu des patients qui sont venus cette année pour guérir d’un covid long ou pour soigner des séquelles de covid long ou de vaccination  et il y a eu des résultats spectaculaires . 

7) Eviter le paracétamol en cas de contamination ; il va dilapider les réserves de glutathion du foie en plus d’être un médicament hépatotoxique. 

Des chercheurs italiens ont montré dès 2020 que la disparition du glutathion causée par la prise de paracétamol étaient liées aux formes graves du Covid. De plus ce médicament fait monter la tension  de façon significative ce qui fait partie des facteurs aggravant du covid. En cas de douleurs trop importantes, préférer de l’aspirine, du curcuma à haute dose comme Curminal, du cassis bourgeon  , de l’huile essentielle de menthe poivrée à inhaler, ou encore de l’huile de Cbd en sublingual jusqu’à 7 gouttes sous la langue. (chez un médecin demander un opiacé en dernier recours)

8) Si malgré tout vous attraper le covid alors vous pourrez vous soigner avec des compléments naturels 

Comme Immutione Lestum qui contient la griffe du chat, l’échinacée et 3 propolis différentes, Immumico  Herbolistique , des champignons  qui amélioreront la réaction du système immunitaire. Phycocianine comme booster et notamment pour tout ce qui est appareil ORL, 1 cuillère à café par jour + Vit C , Vit d 6 gouttes/jour  Zinc Pollen et Acarien (Quercétine + Cassis). 

Et n’oubliez pas les inhalations avec des huiles essentielles (thym, sarriette, Laurier, origan ravintsara, niaouli , eucalyptus, pin) Ces indications sont données à titre informatif et ne constituent pas un traitement.

9) Des choses à éviter

Enfin si ces compléments ne suffisent pas,  demander à votre médecin de vous prescrire de l’azithromycine et ou un médicament à base de cortisone mais éviter l’hydroxychloroquine et l’ivermectine qui sont des molécules très toxiques pour l’homme. L’Ivermectine adminitré à un cheval lui fait produire des crottins qui deviennent un poison pour l’environnement insectes poissons etc…Aujourd’hui, ces deux derniers produits sont encore sujet à polémique concernant leurs résultats pour le covid alors que l’Azithromycine, les médecins sont unanimes quand à ses performances.

Sources - Référence:

Tang HN, LiL Tang CY, Liu JY, Li B, Zhou HD. Hyperglycemia and blood glucose deteriration are risk factors for severe  Covid 19 with diabète . A two center cohort study.J Med Virol 2022 May ;94

https :www.anses.fr/fr/sytem/files/CONSO2021SA0089.pdf

A Machine-Generated View of the Role of Blood Glucose Levels in the Severity of Covid -19 -Front. Public Health, 28 Jummy 2021 https://doi.org/10.3389/fpubh.2021.695139

Dipierro, francesco et al. Potential clinical benefit  of Quercetin in the early stage of covid-19 results of a second, pilot randomized Controlled and Open-Label Clinical Trial International journal of General Medecine Volume 14.2807-2816.10.2147/IJGM.S318949

http://www.sante-corps-esprit.com  on se lave bien les dents pourquoi pas le nez et le geste N°1 des japonais pour éviter la grippe

https://www.buchingerwilhelmi.com/fr/jeuner-une-cle-pourprevenir-ou-traiter-le-covid-long-pscs/

https://theconversation.com/lalimentation-un-atout-de-taille-neglige-dans-la-guerre-contre-le-covid-19-177386