Le Jeûne : La recette du bonheur

- Catégories : Default

Et si le jeûne était la recette du bonheur? Car Le jeûne n’est pas une privation. Quand on s’est bien préparé, on rentre facilement dans le jeûne. 

Et rapidement on se rend compte que ce n’est pas si dur, on n’a pas faim et on a du temps pour beaucoup d’autres choses.

Déjà prendre le temps, paresser se lever quand on veut, lire, écouter de la musique, puis passer à la séance de massage. Séance divine par excellence car les masseuses se font puissantes et douces à la fois. Et durant le massage il y aura production d’ocytocine qui apporte bien-être, confiance, empathie.

Et puis très vite on sent que le corps se nettoie que l’énergie revient on retrouve sa force, sa clarté d’esprit.

On peut aller à la piscine faire des ballades en groupe ou faire du bien à son corps par les séances de yoga.

La motivation, et l’envie reviennent, car durant le jeûne beaucoup d’hormones sont boostées: la sérotonine, l’adrénaline et l’acétylcholine; les hormones de l’éveil ou du bonheur.

Il est reconnu aujourd’hui dans le milieu hospitalier que le jeûne aide à sortir des addictions mais aussi des dépressions, des troubles de l’humeur, car les fonctions hormonales se régulent. C’est ainsi que le psychiatre Youri Nicholaev en Russie obtenait des améliorations dans les maladies mentales.

3 mécanismes importants concernant notre humeur se produisent durant le jeûne :

1) En état de jeûne on consomme nos graisses qui vont alors libérer de la leptine et de l’adiponectine, qui vont réduire la sensation de faim, mais surtout réduire l’état inflammatoire chronique dans lequel la plupart nous sommes. Le taux d’adiponectine est basse chez les personnes en surpoids ou diabétiques, mais l’exercice physique et surtout le jeûne va augmenter sa production.

Hors lorsque l’adiponectine est libérée elle passe dans le liquide cérébrospinal et agit comme un puissant anti dépresseur et anxiolytique.

2) Le jeûne va détoxifier l'organisme diminuant ainsi les inflammations et libérant du Tryptophane.
Or le tryptophane est le précurseur de la sérotonine, neurotransmetteur du bonheur mais aussi de la régulation de la satiété, régulation de la frilosité et qui va à son tour permettre de produire la mélatonine hormone du sommeil.
En mettant ses intestins au repos on permet aux flores pathogènes de se rééquilibrer et surtout de fabriquer la fameuse sérotonine qui à 75 % se fait dans l’intestin. Les intestins n’étant plus occupés à digérer vont pouvoir s’occuper de la sérotonine et réguler les neurotransmetteurs.

3) Enfin il y a durant le jeûne une production d’endorphines qui vont agir sur les récepteurs opiacées

du cerveau, procurant une sensation d’euphorie et donnant une capacité importante à supporter le manque ou la douleur.

Alors n'hésitez plus pour retrouver le moral et restez jeûne, venez jeûner!!