Quels remèdes naturels à l'arthrose ?

- Catégories : Default

Que de souffrances ! Mais heureusement des solutions naturelles existent en complément de vos traitements médicaux.

Qu’est ce que l’arthrose ? Revenons à sa définition

L’arthrose est une affection chronique, dégénérative, non inflammatoire des articulations. Elle est liée au processus normal de vieillissement et se manifeste souvent après 50 ans. Elle atteint souvent les genoux (gonarthrose), les hanches (coxarthrose), les vertèbres et les mains. Mais toutes les articulations peuvent être atteintes.

L’arthrose est caractérisée par :

•Une dégénérescence progressive du cartilage dans une articulation.
•Une déminéralisation de la surface des os de l’articulation (ostéoporose par ex)
•Des excroissances osseuses autour ou en dehors de l’articulation (becs de perroquets, calcifications), souvent responsables des douleurs
•Un appauvrissement du liquide synovial (liquide semblable à du blanc d’œuf qui lubrifie l’articulation)
•Une altération des tissus autour de l’articulation : ligaments, muscles

L’arthrose peut alterner avec des épisodes d’inflammation de type arthrite. Cela arrive lors de la fissuration du cartilage ou lorsque le cartilage est complètement dégradé.

Le non renouvellement du cartilage

Le cartilage est une substance blanche spongieuse qui couvre les extrémités des os. Il est formé de protéines et de collagène. Il permet aux os de glisser les uns contre les autres sans frottement et aux chocs d’être amortis.
Le cartilage est constamment renouvelé par les cellules appelées chondrocytes. Elles veillent à éliminer le cartilage ancien et à en fabriquer du nouveau.

Avec l’âge l’activité des chondrocytes diminue naturellement. Le cartilage n’est pas irrigué (et donc nourri) par des vaisseaux sanguins. Leur nourriture se fait grâce au contact du liquide synovial dans lequel baigne l’articulation. Pour oxygéner et nourrir les chondrocytes, il faut bouger régulièrement.

Lors de l’arthrose et des phénomènes articulaires dégénératifs, on a observé que les chondrocytes se dérèglent, leur fonction ne s’opère plus correctement :
•Ils détruisent le cartilage de manière incontrôlée, détruisant même le nouveau cartilage
•Ils empêchent la formation de nouveau cartilage
•Ils produisent des substances inflammatoires qui attaquent les autres parties de l’articulation (tendons, os, liquide synovial) 

Les symptômes :

L’arthrose se manifeste différemment chez les personnes par un ensemble de symptômes:
•douleurs persistantes aux articulations, craquements
•raideur articulaire, perte de flexibilité : du mal « à démarrer », à dérouiller les articulations après le sommeil ou une période d’immobilité
•du mal à forcer : escaliers, efforts trop soutenus ou trop longs, mouvements rapides
•aggravé par le froid et l’humidité, amélioré par le mouvement doux et la chaleur
•déformations des articulations dans certains cas et dans les stades avancés
•compressions de nerfs comme par exemple sciatique quand l’arthrose est localisée au niveau des lombaires

Il arrive que des périodes inflammatoires se manifestant ponctuellement :
•rougeur, douleur et gonflement de l’articulation
•grosses difficultés à la marche
•douleurs intenses au mouvement (paralysantes), amélioré par le froid et l’immobilité

Les causes de l’arthrose :

Le non renouvellement du cartilage est lié à différents facteurs:

La mauvaise irrigation sanguine

La mauvaise irrigation sanguine des têtes osseuses favorise :
•Une dégénérescence et des lésions des cartilages. En effet l’absence de mouvement articulaire empêche le liquide synovial de circuler dans le cartilage et ainsi de l’alimenter en nutriments, les chondrocytes souffrent et ne se reproduisent pas, la déminéralisation s’installe.
•Dans la partie centrale des articulations les os subissent une nécrose.
• (ou) Des excroissances osseuses (ostéophytes) apparaissent sur la périphérie des os, assurant un remplacement imparfait du cartilage détruit. C’est le cas des « becs de perroquets » que l’on rencontre souvent alors que l’articulation souffre de déminéralisation et d’arthrose.

Elle est due :
•Au manque d’activité physique
•Aux tensions nerveuses se logeant au niveau musculaire et spasmes les articulations
•A l’encrassement du sang et donc à la faiblesse de l’activité hépatique.

L’inflammation

Lorsque l’organisme est enflammé, les substances inflammatoires provoquent des dommages du liquide synovial et le cartilage. Ceci provoque la fissuration puis la disparition du cartilage.

L’inflammation peut être provoquée par :
•Des intolérances alimentaires provoquant une oxydation et une acidification de l’organisme
•Un excès de poids Le surpoids est un des principaux facteurs de risque à l’arthrose. Il provoque un poids important sur l’articulation, qui exerce une contrainte écrasant le cartilage et empêchant sa nutrition. D’autre part, les tissus graisseux secrètent des hormones inflammatoires qui détruisent les cellules qui régénèrent le cartilage.
•Une utilisation articulaire importante qui entraine une usure prématurée et des lésions aux articulations
•Un stress chronique
•Un choc récent ou ancien, Les chocs violents et blessures aux articulations (entorses, fractures, luxations, déchirure musculaire ou tendineuse) abiment ou dérèglent la physiologie du cartilage. Une dizaine d’année après l’arthrose apparait sur ces cartilages.
•Un état de déshydratation

La déminéralisation

La déminéralisation est essentiellement provoquée par un excès d’acidité des tissus. Le sang et les tissus en excès d’acides et de cristaux, doivent nécessairement, pour maintenir des constantes de pH acceptables pour la physiologie, trouver dans le corps des éléments qui vont neutraliser ces acides. Lorsque le Ph du sang diminue de seulement 3% au-dessous de son pH idéal, le corps puise dans les substances minérales alcalines présentes dans les réserves: os, cartilages, dents, etc...
On comprend donc qu’après des années d’excès d’acidité, la déminéralisation s’installe, et que l’arthrose, l’ostéoporose ou des caries dentaires se manifestent, troubles étroitement liés à l’acidification de l’organisme. Un excès d’acides entraîne toujours une déminéralisation.
L’acidification de l’organisme est provoqué par :
•l’alimentation acide ou acidifiante et l’alimentation oxydante
•l’insuffisance digestive (ballonnements, indigestions, constipation...)
•le défaut d’oxygénation (respiration, exercice physique)
•la réduction de la fonction rénale qui n’évacue pas bien les déchets
•le stress, le surmenage et le non respect des phases de repos

Les carences

Certains éléments sont indispensables à une bonne minéralisation : magnésium (favorise l’absorption du calcium), la silice (a une action directe sur l’augmentation de la densité osseuse), vitamines C, D, E. Une alimentation raffinée (pain et sucres blancs, céréales dont on enlève la couche extérieure...), avec peu de fruits et légumes (ou de mauvaise qualité) engendre des carences de ces éléments essentiels pour la bonne santé des os et des articulations.

Le climat

Bien sur il y a plus de rhumatisme dans les pays froids que les pays chauds. Le froid et l’humidité participent largement aux dégénérations du cartilage. Ils entravent le mouvement et diminuent la fluidité articulaire. Habiter dans un endroit froid et humide, faire des activités physiques dans le froid et l’humidité (montagne et mer) entrainera en vieillissant des douleurs rhumatismales.

L’alimentation

La médecine chinoise enseigne que les rhumatismes sont liés au froid et à l’humidité. Hormis le climat, le sucre et les produits laitiers provoquent de l’humidité dans l’organisme. Les aliments à tendance allergisante ont tendance à provoquer des inflammations qui détruisent le cartilage. Les produits laitiers et le gluten sont responsables d’intolérances qui génèrent des substances inflammatoires en excès.

Les aliments acidifiants contribuent à irriter et déminéraliser les articulations Les protéines glyquées sont nuisibles pour les articulations car elles viennent se fixer sur ou à la place du collagène du cartilage. Les protéines glyquées sont formées au cours du chauffage de protéines en présence de glucides (sucre) : c’est la réaction de Maillard. Ex : croûte du pain, peau du poulet, lait UHT, desserts type crèmes brûlées, biscuits. Bref, tous les produits brunis par la cuisson.

Les Produits Laitiers

L’assimilation du calcium du lait fait polémique : certes le lait contient beaucoup de calcium mais il n’est pas majoritairement assimilable. Plus on en mange, moins la calcification s’effectue, plus on risque des décalcifications !
Par ailleurs, ils favorisent la formation de calcifications anarchiques, becs de perroquets, calculs, athérosclérose des vaisseaux et encrassements lymphatiques. Le calcium contenu dans les légumes verts feuillus et les graines oléagineuses (amandes, sésame, noisettes) est plus facilement absorbé que le calcium du lait, car le rapport calcium/magnésium est convenable.

Une tasse de lait ou de yogourt (250 ml) apportent 300 mg de calcium, le tiers de ce qu’un adulte a besoin par jour. Les fruits secs, les raisins secs ont des apports importants de calcium, mais les champions sont, les sardines, les oléagineux les légumineuses et les légumes à feuilles vertes. Graines de chia pour 100 g 600 mg de calcium, les amandes pour 100 gr il y a un apport de 250 mg de calcium, les sardines avec arrêtes100 g amènent 800 mg de calcium.

La déshydratation

Les cartilages sont des tissus qui sont lubrifiés par le liquide synovial. Ils sont donc fortement hydratés.
Lors de déshydratation, ils sont moins irrigués, ils perdent leur fluidité, créant une abrasion et une inflammation.
Les vertèbres quant à elles reposent sur des disques riches en eau. Lors de déshydratation on assiste à un écrasement des vertèbres qui se touchent entre elles, engendrant des pincements de nerfs (sciatique par exemple).

Pour éviter la déshydratation il faut veiller
• à boire suffisamment et surtout lorsqu’on a soif
• limiter la prise de café, de thé, d’eau pétillante, les sodas ou trop chargée en minéraux
• limiter les diurétiques (tisanes, médicaments

Pour prévenir et soulager l’arthrose plusieurs pistes :

L’alimentation

Elle a un impact énorme sur les articulations. L’alimentation idéale pour prévenir ou soulager les problèmes d’arthrose doit s’articuler autour de ces objectifs:
•Retrouver un poids de santé
•Apporter des antioxydants
•Contenir les processus inflammatoires

Un intérêt tout particulier pour:
•Les aliments anti-inflammatoires :
- Oméga 3 : fruits oléagineux, huiles végétales (olive, colza, lin), poissons (sardines, thon, saumon, maquereau)
- Légumes cuits et crus, fruits
- Epices et aromates : poivre, curcuma, cannelle, gingembre et herbes (thym, romarin, ciboulette...)

•Les aliments riches en vitamines et antioxydants : fruits, légumes, céréales demi-complètes, levure de bière, graines et graines germées, aromates

•Les aliments alcalinisants:
- Légumes, aromates, champignons
- Fruits, fruits secs, fruits oléagineux
- Légumineuses, céréales sans gluten, graines
- Viande blanche
- Poissons
- Laits végétaux et crèmes végétales
- Algues, Condiments, Graines germées
- Huiles végétales

•La cuisson:
- Privilégier les aliments crus ou cuits à basse température (four basse température, cuisson à la vapeur douce ou à l’étouffée)
- Les aliments riches en collagène
- Les aliments cartilagineux donnent du collagène : os de viande bio en mijoté ou bouillon, arêtes de sardine ou poissons entiers, tripes et andouillettes, peau de la viande...

Aliments à supprimer ou à réduire fortement

•Les aliments contenant des glucides concentrés

Les glucides concentrés dangereux pour l’organisme sont de 4 types:
- Le sucre (blanc ou roux) et tout ce qui en contient : miel, bonbon, sucre d’orge, caramel, chocolat, pâtes de fruit, confitures, barre chocolatées ou coupe faim (mars, lion, kinder...), biscuits, pâtisseries, glaces, (sodas, eau gazeuse, bière, café, alcools forts, vin blanc) sorbets et même fruits séchés (dattes, abricots, figues...)
- Les boissons sucrées (sodas, sirops, jus de fruits industriels, coca ...).
- Les boissons alcoolisées (bière, apéritifs, liqueurs ...).
- Les céréales raffinées : pain très blanc, pâte blanche, riz à cuisson rapide, riz incollable, maïs, semoule, céréales industrielles (corn flakes, pop-corn, flocons sucrés...), pizzas, quiches, bouchées à la reine, sandwich, viennoiserie (croissant, pain au chocolat...), biscottes, toasts... plats préparés.

• Produits laitiers (fromage, yaourt, crèmes, beurre)
• Sel (surtout blanc)
• Les conservateurs, rehausseurs de gout, parfums de synthèse
• Charcuterie : viande fumée, séchée ou salée, jambon blanc, le jambon cru, le bacon, les lardons, les saucisses sèches, le saucisson, la viande des Grisons, ainsi que les hot-dogs et certaines saucisses
• L’huile d’arachide et l’huile raffinée
• Toutes les graisses et huiles chauffées à plus de 110 / 120 degrés
• Les viandes grillées
• Les aliments contenant du lactose et du gluten provoquant des intolérances (céréales à gluten et  produits laitiers). Il faut alors les supprimer pendant trois à quatre semaines pour observer le résultat.
• Les aliments contenant des protéines glyquées, formées au cours du chauffage de protéines en présence de glucides (sucre) : c’est la réaction de Maillard. Ex : croûte du pain, peau du poulet, lait UHT, desserts type crèmes brûlées, biscuits. Bref, tous les produits brunis par la cuisson

Le massage

Le massage est un formidable moyen de favoriser l’irrigation sanguine, drainer les toxines, libérer les tensions autour des articulations. C’est un moyen préventif absolument intéressant. Particulièrement le massage Ayurvédique aux Podikizzy, qui va drainer les toxines et réduire l’inflammation.

Le sommeil

Le sommeil profond est nécessaire pour reconstituer le stock de cellules osseuses et régénérer l’organisme, car c’est pendant cette phase de sommeil, en début de nuit, qu’est sécrétée la mélatonine, hormone antioxydante et revitalisante. La pratique de la relaxation au coucher pour favoriser un endormissement rapide, constitue une aide précieuse.
Eviter les stimulations nerveuses et intellectuelles le soir ou avant de se coucher. Il y a un lien établit par la science entre insomnie et arthrose.

Le Jeûne

Formidable outil qui va permettre de détoxifier le corps , drainer les bactéries installer sur les cartilages, elles seront détruites par le système immunitaire et serviront d’énergie. La maladie survient quand l’organisme est surchargé de déchets et de carences. Le jeûne va permettre aux émonctoires de s’ouvrir et de nettoyer les principaux organes. Jeûner n’est pas toujours une partie de plaisir mais il en va de sa responsabilité personnel de rester en bonne santé.

Ce repos salutaire du tube digestif va donner aux cellules la possibilité de se régénérer. Les chondrocytes vont pouvoir reprendre leur travail. Après un jeûne on se sent plus souple, le corps semble avoir rajeunit, on revit.

En Allemagne les cures de jeûne sont remboursées pour l’arthrose, et les médecins disent qu’aucun médicament n’est supérieur au jeûne pour réduire l’inflammation, supprimer la douleur et régénérer les cartilages.

Les plantes qui peuvent aider

L’harpagophytum Le gingembre Le curcuma Boswellia Griffe du chat le bourgeon de cassis et de Pin sont des plantes anti-inflammatoires.

Les oméga3, le bambou, la bromélaïne et le sulfate de glucosamine, la vitamine D peuvent participer à la régénération du cartilage.

Les cataplasmes d’argiles sont excellents pour soulager la douleur.

Références

1. Schaible HG, Richter F, Ebersberger A, Boettger MK, Vanegas H, Natura G, Vazquez E,Segond von Banchet G. Joint pain. Exp Brain Res. 2009 Jun;196(1): 153-62. doi: 10.1007/s00221-009-1782-9. Epub 2009 Apr 11. PMID: 19363606.

2. Bruzzese V, Scolieri P, Pepe J. Efficacy of gluten-free diet in patients with rheumatoid arthritis. Reumatismo. 2021 Jan 18;72(4):213-217. doi: 10.4081/reumatismo.2020.1296. PMID: 33677948

3. Shane Anderson A, Loeser RF. Why is osteoarthritis an age-related disease?. Best Pract Res Clin Rheumatol. 2010;24(1):15-26. doi:10.1016/j.berh.2009.08.006

4. King LK, March L, Anandacoomarasamy A. Obesity & osteoarthritis. Indian J Med Res. 2013;138(2):185-193.

5. Patel DR, Villalobos A. Evaluation and management of knee pain in young athletes: overuse injuries of the knee. Transl Pediatr. 2017;6(3):190-198. doi:10.21037/tp.2017.04.05

6. Kutzner I, Richter A, Gordt K, et al. Does aquatic exercise reduce hip and knee joint loading? In vivo load measurements with instrumented implants. PLoS One. 2017;12(3):e0171972. Published 2017 Mar 20. doi:10.1371/journal.pone.0171972

7. The clinical effectiveness of glucosamine and chondroitin supplements in slowing or arresting progression of osteoarthritis of the knee: a systematic review and economic evaluation. Black C, Clar C, Henderson R et al. Health Technol Assess. 2009 Nov;13(52):1-148. Review.

8. Yu G, Xiang W, Zhang T, Zeng L, Yang K, Li J. Effectiveness of Boswellia and Boswellia extract for osteoarthritis patients: a systematic review and meta-analysis. BMC Complement Med Ther. 2020;20(1):225. Published 2020 Jul 17. doi:10.1186/s12906-020- 02985-6

9. Bowman S, Awad ME, Hamrick MW, Hunter M, Fulzele S. Recent advances in hyaluronic acid based therapy for osteoarthritis. Clin Transl Med. 2018;7(1):6. Published 2018 Feb 16. doi:10.1186/s40169-017-0180-3

10. Bourdon B, Contentin R, Cassé F, et al. Marine Collagen Hydrolysates Downregulate the Synthesis of Pro-Catabolic and Pro-Inflammatory Markers of Osteoarthritis and Favor Collagen Production and Metabolic Activity in Equine Articular Chondrocyte Organoids. Int J Mol Sci. 2021;22(2):580. Published 2021 Jan 8. doi:10.3390/ijms22020580